16 septembre 2012

Une nouvelle traduction pour The Hobbit

La première traduction française de The Hobbit, que l'on devait à Francis Ledoux, datait de 1969. Depuis, le premier roman de J. R. R. Tolkien n'avais pas bénéficié d'une nouvelle traduction. C'est chose faite à présent, avec la parution du Hobbit annoté chez Christian Bourgois. Cet version, annotée par Douglas Anderson, initialement publiée en 1988 puis révisée en 2002, a été traduite par le québécois Daniel Lauzon, connu pour son travail sur d'autres œuvres de Tolkien, dont plusieurs volumes de l'Histoire de la Terre du Milieu.

Pour cette nouvelle traduction, Daniel Lauzon a travaillé en collaboration avec Vincent Ferré. Cet enseignant-chercheur, spécialiste de l’œuvre de Tolkien, a écrit et supervisé de nombreux travaux sur ce sujet. La traduction de Ledoux était datée et n'était pas exempte d'incohérences. Lauzon a dû repartir de zéro en ne se référant qu'au texte de l'ouvrage original, même s'il admet que la traduction de Ledoux ait pu influencé son travail. Il rappelle également que Tolkien avait laissé un guide à l'intention des traducteurs pour traduire sa nomenclature et que c'est sur ce guide qu'il s'est fondé en premier lieu.

Il est probable que cette nouvelle traduction fera débat parmi les puristes, tant celle de Ledoux a pu s'ancrer dans les esprits en plus de 40 ans, et certains choix de Lauzon et Ferré ne remporteront pas l'unanimité. Pour ma part je suis totalement convaincu, je trouve que le texte a gagné en verve, en élégance et en fluidité. Les poésies sont particulièrement bien rendues et, en faisant le choix de retranscrire le plus fidèlement les noms propres, Lauzon rend réellement justice à l’œuvre originale.

Ainsi, Bilbo Baggins traduit plus tard en Bilbon Sacquet devient Bilbo Bessac, Thorin Oakenshield devient Thorin Lécudechesne, Dale devient Le Val, Mirkwood devient la forêt de Grand'Peur, Rivendell d'abord traduit en Fondcombe devient Fendeval, l'Arkenstone devient la Pierre Arcane, etc. Passé le premier effet de surprise, on prend beaucoup de plaisir à redécouvrir le roman.

En attendant une (éventuelle) nouvelle traduction des trois tomes de The Lord of the Rings, je ne peux que vous conseiller celle de ce Hobbit annoté !

Le Hobbit annoté aux éditions Christian Bourgois. 462 pages. 25€.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire